Uac – Cades : les étudiants entretenus sur les risques du tabac

1133

En marge à la célébration du 11 mai, une journée vue comme le jour du tabagisme, le Comité d’action pour le développement de l’éthique et du social (Cades) a saisi l’occasion pour conscientiser les étudiants sur les conséquences de la prise du tabac. Cette activité qui vise sensibiliser à jeunesse universitaire sur les conséquences fâcheuses du tabagisme s’est déroulée dans l’amphithéâtre Houdégbé de l’Uac en présence d’un public diversifié.

Campus Sans Tabac ou encore CASATA. C’est le mot d’ordre du Cades qui vise à inciter et à accompagner les fumeurs à un changement de comportement à travers des communications et aussi le partage d’expérience. Samedi dernier par exemple, le thème qui a servi de tremplin lors de la séance de sensibilisation est : « les conséquences de la consommation du tabac sur la couche estudiantine ». Lequel thème a été développé sur deux aspects. En effet, dans un premier temps, le chargé de communication de l’Ong IECT, une organisation qui lutte contre le tabagisme a rappelé que l’adolescence est le moment durant lequel la transgression de l’interdit et la prise des risques rends les jeunes plus vulnérables à la cigarette et du tabac. Pour Gérard Olaogoun, le tabagisme régulier, est un facteur de risques d’apparition du cancer. Il provoque, poursuit-il, une impuissance sexuelle chez les jeunes. Gérard Olaogoun, fair savoir que l’usage du tabac à des répercussions sur le système nerveux central et le système digestif.

La Directrice du Cades et le Directeur de l’Eace et quelques panélistes

La seconde partie du thème aborde les lois et conventions sur le tabagisme. Conduit par le représentant de l’Ong IECT Innocent Hounsa, il ressort de son intervention qu’en 2024, les ministères de santé de 192 Etats ont adopté la convention cadre de la lutte Anti-tabac. L’objectif de ces conventions, explique-t-il, est d’amener les Etats à se prémunir du ravage du tabagisme.

Les participants

Au terme de cette journée, la directrice du Cades , Samirath Méré a apprécié les différentes discussions qui ont meublé cette séance de sensibilisation. Pour elle, cette journée se pointe comme un déclic dans la tête des étudiants. « C’est vrai qu’en une seule journée, on ne peut pas complétement transformer quelqu’un mais on peut créer un déclic dans la vie de quelqu’un et transformer à longue terme la vie des étudiants qui sont dans le cas », espère la première autorité du Cades. Elle n’a pas manqué d’exhorter les étudiants présents à partager avec leurs camarades, l’essentiel des messages reçus au cours de cet évènement. Lesquels messages se résument au fait que le tabac nuit gravement à la santé et qu’il faut lui fausser compagnie le plus tôt que prévu.

Les participants

Il faut noter que la séance a connue la présence du Directeur de l’Eace, Jean-Luc Yambodè, de Dr Segnon, représentante du ministère de la santé, de la Coach Experte en Mind Éducation, Amédée Kpoze Attolou, d’un artiste gospel et ex-consommateur de produits toxiques. Ces personnes ont partagé leurs propres expériences et ont prodigué des conseils pratiques à leur auditoire.

Esdras BIAOU (Stag.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici