Défectuosité des e-services de l’Anip : l’avènement des faux prestataires, ces arnaqueurs oubliés de l’OCRC

790

Depuis 2017, le Gouvernement du Bénin dans sa vision d’améliorer le processus d’identification des individus à l’échelle du pays, a mis en place l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip). Cette dernière semble quelque peu défectueuse dans la fourniture de ses services notamment celles qui sont en ligne. Et comme par action-réaction, cet état de chose est devenu une porte ouverte à la mise en place de ce qu’il y a lieu d’appeler, une nouvelle forme d’arnaque.

« Un certain ‘’prestataire de l’Anip’’ a pris contact avec moi sur Facebook, pour m’aider à faire mon certificat d’identification personnel. Les codes de verrouillage des documents ne venaient pas en ce moment. Il m’a dit qu’il avait des connaissances à l’Anip et que mon problème est petit. On a conclu donc l’accord sur 3.000f. Il a demandé 1.500f CFA comme avance. J’ai payé. Mais jusqu’aujourd’hui plus rien. Il m’a bloqué. Je ne sais même pas comment ils font pour qu’on ne se rende compte de rien au départ ». Ces propos de Samson qui viennent comme une plainte concernant les services en ligne de l’Anip et les activités des faux prestataires qui se multiplient et témoignent de la frustration et de l’exaspération des utilisateurs confrontés à ces problèmes. En effet, sur les réseaux sociaux, et n’importe où, où l’occasion se présente, les voix se font de plus en plus nombreuses pour dénoncer ces comportements. Lesquels comportements sont nés aux lendemains de la digitalisation des prestations de l’Anip. Entre les pièces demandées et dûment payées en ligne qui ne sont pas délivrées, les allers-retours partagés entre mairie et arrondissements ainsi que les files interminables au siège de l’Anip, les demandeurs de pièces en ligne sont tout simplement confrontés à une situation à la fois confuse et frustrante. C’est là qu’entrent en jeu ces faux prestataires. Sur Facebook, WhatsApp et autres réseaux sociaux, ils se positionnent comme des guetteurs sur le rempart prêt à profiter de la détresse des personnes en difficultés. « J’ai payé en ligne pour obtenir mon acte de naissance sécurisé il y a de cela 3 mois. L’acte était disponible je crois en 48 heures. Mais quand j’ai téléchargé, il n’y avait rien dans le document. Ce n’était que du blanc. J’ai alors posé mon problème dans un groupe sur Facebook pour comprendre ce qu’il en est. C’est là que quelqu’un m’a joint sur Facebook et m’a proposé de m’aider rapidement avec 800f », raconte Félicité, étudiante résidente à Zogbadjè, commune d’Abomey-Calavi.

Mode opératoire

Leur modus operandi est simple mais efficace : offrir les services de l’Anip de manière rapide et facile sans tracas et sans attentes interminables. Il faut juste y mettre le prix qu’il faut. Généralement, ils se présentent comme des intermédiaires officiels ou des agents de l’Anip, prêts à faciliter le processus d’obtention de documents moyennant des frais supplémentaires et même à vil prix parfois. En gros, ces hors-la-loi savent habilement exploiter les lacunes des e-services de l’Anip pour attirer les utilisateurs désespérés et les inciter à procéder à des paiements pour des services qui ne seront jamais rendus. Conséquences : leurs victimes se retrouvent sans les documents commandés mais aussi sans leur argent. Un axe sur lequel l’Office central de répression de la cybercriminalité (Ocrc) doit se pencher pour contrer ces personnes peu scrupuleuses. Aussi, il devient impératif pour l’Anip d’améliorer davantage la qualité des services fournis via internet. Mais en attendant, Evariste Simenou, un autre usager mécontent lance un appel à la vigilance : « je ne comprends pas pourquoi certains prestataires escroquent ceux qui demandent des services en lignes. Je me demande même si avant de donner leur prix, ils prennent la peine de se renseigner sur le prix normal. Sinon comment comprendre le fait que pour juste pour une correction sur mon acte de naissance sécurisé on me demande 10.000f or le truc se fait normalement à 1000f à la mairie. C’est de l’arnaque. Méfiez-vous de ces prestataires-là ».

C’est quoi l’Anip ?

Créée en 2017 en vertu de la loi N°2017-08 du 19 juin 2017, l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip) est un établissement public à caractère social. Elle se propose de mettre en place des méthodes d’identification nominative, personnelle, numérique et biométrique des individus en République du Bénin. A cette ère du numérique, ses services en ligne sont devenus un pilier essentiel de la vie quotidienne des citoyens béninois. Ils offrent un accès rapide et pratique à une gamme de services administratifs et sociaux. Que ce soit pour obtenir un acte de naissance sécurisé, un certificat d’identification personnelle, une carte d’identité biométrique, un numéro personnel d’identification, les citoyens avertis n’ont plus besoin d’aller se livrer en proie aux nombreuses files interminables d’attente. C’est du moins ce qui prévalait jusqu’à ce que les expériences avec les e-services de cette agence qui a actuellement à sa tête, le sieur Pascal Nyamulinda, ne commencent à devenir cauchemardesques, fracassantes et surtout ruineuses.

Frédile ALLODEOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici